• Facebook Social Icon
 

Des familles qui hébergent

Les mots “solidarité et partage” prennent tout leur sens en ce qui concerne notre axe “hébergement”: certains membres proposent d’ouvrir leur maison à des enfants dont les parents sont momentanément “indisponibles”.
Solidarité et partage

C’est ainsi que, parallèlement à cette chaîne de solidarité de plus de 1.600 membres, environ 200 familles ont été sélectionnées, à la demande des autorités judiciaires, pour héberger momentanément un enfant devant être retiré de toute urgence de son milieu

familial.

La plupart des services sociaux ne fonctionnent plus après 18h ou le WE; or, force nous est de constater que la plupart des «crises familiales» surviennent lorsque toute la famille est réunie c.àd. quand les enfants ne sont plus à l’école !

De même, nous sommes régulièrement contactés par différents services sociaux, notamment d’hôpitaux, pour des demandes du

type « maman seule avec des enfants et devant se faire hospitaliser, maman débordée et souhaitant un peu « souffler »…

et ne disposant d’aucune structure sociale ou familiale autour d’elle pour prendre en charge ses enfants:

• La maman d’une petite fille de 18 mois doit accoucher prochainement et le papa voudrait assister à l’accouchement. Ils ne

connaissent personne qui pourrait s’occuper de la petite le temps de l’accouchement.

• Le papa de 3 enfants de 1 mois, 3 ans et 5 ans vient de décéder. Le bébé est hospitalisé et, vivant depuis peu à Liège, la maman n’a pas d’amis ou de famille qui pourrait garder les 2 garçons lorsqu’elle est près de la petite.

• La mère de 3 enfants de 5, 7 et 9 ans vient d’être arrêtée. Le père est déjà en prison. Un hébergement est demandé pendant 6 jours. 

 

Des demandes peuvent aussi émaner d’autorités officielles (Parquets, SAJ, CPAS, …). Celles-ci font appel à nos services lorsque les centres d’hébergement subsidiés sont complets, afin de faire la liaison entre le jour de la demande et celui où une place se libère (maximum 7 jours).

Cet hébergement est gratuit, avec ou sans mandat et limité à maximum 7 jours.

Il concerne des enfants de 0 à 12 ans.